YouAreHere.fr

Un accès facile et rapide aux sites que j'aime

Richard Malka est un avocat français, inscrit au barreau de Paris, né le 6 juin 1968 à Paris, également scénariste de bandes dessinées et romancier.

Spécialisé dans le droit de la presse, il commence sa carrière en 1992 auprès de Georges Kiejman, alors devenu ministre de François Mitterrand. Alors avocat à 23 ans, il crée son propre cabinet 7 ans plus tard, en 1999, et devient indépendant.


Il est intervenu dans de nombreux débats de sociétés bien connus et différents procès, comme la défense de Charlie Hebdo avec les caricatures de Mahomet, du directeur du CAPC dans la diffusion d’images pornographiques de mineurs, et du film d’Olivier Assayes et de Daniel Leconte sur le terroriste Carlos.
Avocat de la société Clearstream, il a aussi pris parti contre « les infiltrés » et a obtenu la relaxe de Kiejman dans l’affaire Bétencourt.
En 2010, il a défendu la crèche Baby Loup et a obtenu la validation du licenciement d’une salariée voilée.
Richard Malka est aussi l’avocat du journal Charlie Hebdo depuis 1992, très proche des membres de sa rédaction, des groupes radiophoniques NJR et BEUR FM, de nombreux journalistes et d’agences de presse (comme Fayard).
Il a également participé au film « c’est dur d’être aimé par des cons » qui retrace le procès des caricatures.
En 2010, tout cela lui vaut d’être classé comme personne la plus influente des médias en France, par le magasine GQ.

Proche du milieu de la bande dessinée depuis longtemps via Charlie Hebdo notamment, il se lance en 2004 dans la saga « L’ordre de Cicéron » (se déroulant dans le milieu des avocats) dessinée par Paul Gillon.

En 2006, il est co-auteur du livre « la face karchée de Sarkozy » avec Philippe Cohen et le dessinateur Riss, dont le succès fut époustouflant (200.000 exemplaires vendus).
Après la fable animalière « la pire espèce » et la série « section financière » avec Andréa Mutti, il reprend en 2011 le scénario des « pieds nickelés » et publie une saga de science-fiction avec Juan Giménez.

Il publie alors plus de 20 albums. Puis en 2014, il publie la bande dessinée « vie de palais » et en 2016 « la face crashée de Marine Lepen » avec Saïd Mahrane et Riss.
Lecteur passionné d’Asimov et Van Vogt, il signe avec « serments » son oeuvre la plus ambitieuse.
Et en 2018, il publie son premier roman de fiction « tyrannie » aux éditions Grasset, en comptant au total plus de 100 milliers d’exemplaires vendus parmi ses ouvrages de science-fiction, politico-humoristiques et polars.

La presse parle de Richard Malka ici :