Broderie la cannetille

L’engouement pour la maroquinerie française

Élégante et raffinée la maroquinerie française incarne ce luxe made in France plébiscité dans le monde entier. Ces grandes enseignes sont les héritières d’un savoir-faire séculaire. Grâce à elles, l’artisanat d’art continue de perpétuer des gestes anciens et met en exergue de belles matières. Cuirs exceptionnels, finissions, teintures, broderies… pour une maroquinerie de luxe qui ne connait pas la crise. Secteur en perpétuelle ascension, son chiffre d’affaires frôle les 3 milliards d’euros.

Le luxe : un secteur qui ne connait pas la crise

Maroquinerie française Masha Keja

Avec une clientèle toujours plus nombreuse issue des quatre coins du globe, la maroquinerie française continue sa progression dans un secteur très porteur. Il suffit de voir les chiffres pour comprendre que la maroquinerie de luxe représente le pilier de cette industrie. Aux côtés des plus grandes marques Masha Keja propose des collections intemporelles où des cuirs d’une qualité rare se parent d’une broderie ancienne la cannetille. Des modèles urbains de sacs à main, pochettes, petite maroquinerie pour les femmes et les hommes. L’esprit de la marque éponyme Masha Keja c’est avant tout l’amour de sa créatrice d’origine russe pour Paris, les belles matières comme le cuir de veau, d’agneau, peau de python…et cette élégance à la française. Elle a travaillé de nombreuses années aux côtés des plus grands pour ensuite proposer ses propres collections qui conjuguent avec merveille modernité et raffinement.

Maroquinerie : des œuvres d’art

Même si le sac à main, les gants, les pochettes, la petite maroquinerie restent avant tout des accessoires de mode, la qualité de travail proposé est tout à fait exceptionnel. Véritables œuvres d’art ces accessoires se doivent également d’être pratique au quotidien. Ces grandes marques sélectionnent les plus belles matières et des petites mains au savoir-faire remarquable. L’industrie du luxe permet de faire perdurer de très anciennes techniques qu’une créatrice comme Masha Keja remet au goût du jour avec une maroquinerie française haut de gamme.