YouAreHere.fr

Un accès facile et rapide aux sites que j'aime

Vous avez besoin de plus d’espace chez vous pourtant vous ne disposez pas suffisamment de surface au sol pour étendre votre maison et vous n’avez surtout pas envie de déménager ? Que diriez-vous de surélever votre demeure ? Une solution intéressante pour créer une nouvelle chambre d’ado, bénéficier d’un espace de travail tranquille et personnel ou encore profiter de la seconde salle de bain tant rêvée.

Faire le point sur la règlementation

Cette opération étant délicate, le choix de surélever une maison résulte de l’impossibilité d’agrandir celle-ci par d’autres façons. En principe, les maîtres d’ouvrage optent pour cette solution lorsque les combles de leur maison ne sont pas habitables, quand la superficie de leur terrain est insuffisante pour envisager une extension ou tout simplement qu’un déménagement n’est pas concevable. Elle permet ainsi de pallier à un manque de place, car les enfants grandissent et veulent leur espace personnel ou lorsque la famille grandit.

Au moment de lancer un tel projet, qui est bien plus qu’un aménagement de sa maison, et d’en déterminer la faisabilité, prendre connaissance de la règlementation est la première précaution à prendre. Ainsi, consultez d’abord le Plan Local d’Urbanisme pour connaître les prescriptions architecturales, les zones constructibles ou encore la hauteur maximale admise pour les bâtiments.

Obtenir les autorisations constitue un autre impératif. Si la surface créée ne va pas au-delà de 20m2 au moment de la surélévation, une déclaration de travaux auprès de votre mairie suffira. Par contre, si la surface dépasse ces 20 m2, il va falloir demander un permis de construire. Vous devrez également solliciter les services d’un architecte dans le cas où la surface habitable fait au total 150 m2 après les travaux.

Le prix d’un tel projet

Le Mag des Travaux vous le conseillent vivement. Il est de rigueur de budgétiser chaque poste de dépense de votre projet pour s’astreindre aux mauvaises surprises. Sachez qu’étant un chantier complexe, la surélévation d’une maison a un coût assez élevé. Si vous choisissez l’ossature bois par exemple, pour une surface entre 40 et 60 m2, vous devrez prévoir entre 40 000 et 75 000 euros. La facture grimpe si vous optez pour une ossature en béton. Mais dans ce cas, l’investissement en vaut la peine, car ce matériau est gage de solidité et de fiabilité. Vérifiez néanmoins que la structure et les fondations sont capables de supporter une telle charge. À défaut, vous pouvez procéder à un renforcement.

Les aménagements à faire

Parmi les autres mesures à prendre figure l’aménagement des combles après la rénovation. Est-il possible de créer sans problème un escalier afin de favoriser l’accès à ce nouvel étage ? Son emplacement doit être minutieusement examiné, car il ne doit pas entraver la circulation. N’omettez pas la création de la trémie qui sera assez longue et large. Pour ce qui est du modèle, l’escalier hélicoïdal donnera certes de l’allure à votre intérieur mais rend difficile le transport des meubles. Jetez votre dévolu sur des modèles simples et pratiques qui devront assurer un bon confort d’utilisation surtout si vous avez des personnes âgées ou de jeunes enfants à la maison.